Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 août 2009

DOCTOR WHO : Portrait du (9ème) Docteur, version Chris Eccleston.

Première note qui sera suivie peut-être d'autres ayant pour but de tracer le portrait de personnages, pour Doctor Who ou d' autre séries. Pour commencer cette "collection", à tout seigneur, tout honneur, c'est le Docteur de la première saison de son revival en 2005, celui de Christopher Eccleston, qui sera dépeint ici.

DW P 1.jpg

Le Docteur... Il est probablement l' être le plus fascinant que l' univers des séries TV nous ait offert jusqu' à présent. Depuis les années 60 où il a commencé à hanter les écrans de télévision, il n'a cessé d' explorer... L' humanité. Alors que le Docteur pourrait explorer l' univers entier, à bord de son vaisseau spatial le TARDIS, il revient vers nous à chaque fois, jamais épuisé de nous, pour explorer notre histoire, voyageant sans cesse de notre passé à notre avenir, en faisant escale dans notre présent. Le Docteur... Il nous protège inlassablement des menaces extraterrestres tentant de nous dominer, de nous asservir, ou de nous... exterminer. Il y a d'ailleurs un côté détective quand les extraterrestres tentent de nous éliminer ou asservir imperceptiblement, et que le Docteur perçoit que quelque chose cloche.


La Face obscure du Docteur
Si le Docteur est notre sauveur, notre dernier espoir, la série ne le ménage toutefois pas et dans de nombreuses occasions, un aspect "noir", sinistre du Docteur apparaît. 
Car le Docteur peut être vu également comme un être profondément égoïste. Ne pouvant se résoudre à vivre dans une profonde solitude, il n'hésite pas à sortir une jeune fille de son milieu, la ôter à son entourage, son univers banal et ordinaire pour qu' elle le suive dans ses aventures, même si sa vie doit pour cela être la plupart du temps en danger. Avec un argument de poids : qui résisterait à l' univers entier, l' aventure au quotidien, l' excitation permanente, l' émerveillement des beautés du cosmos, voyager à n'importe quelle période historique ? Ainsi, il satisfait là ses propres besoins, en faisant peu de cas du chagrin ou de l' inquiétude des proches de Rose Tyler en l' emmenant avec lui. 
La solitude peut être un virus dévorant, et puis l' on a parfois, tout simplement, juste besoin d' un side-kick à ses côtés. 

Et si le Docteur n'est pas humain, il en a parfois certains des défauts, comme la jalousie, voire comment il peut piquer des crises quand Rose n'a plus besoin de lui ou se retrouve dans les bras de Mickey, son petit ami officiel. Son rival. Mickey, le pauvre Mickey, seulement humain, qui a droit à tout le mépris du Docteur, ne l' appelant jamais correctement par son prénom, et le rabaissant en le qualifiant d' idiot dès qu' il le peut. Le Docteur version Eccleston peut être méprisant avec nous, sous le coup de la colère, nous ayant déjà traités de "singes stupides" par exemple (dans l' épisode "Father's Day"). 
Mais le Docteur, raisonnable parfois, sait très bien que son comportement est injuste, et culpabilise probablement dans son for intérieur, mais il ne peut s'en empêcher. Tout plutôt que d' être seul. Mais comment mettre la vie d' un(e) innocent(e) en danger ?
Et puis comme aiment à l' appuyer ses ennemis, Margaret la Slitheen ou les Daleks, le passé du Docteur est tout aussi sombre. Au cours des épisodes, des bribes du passé du personnage, perdues dans les dialogues, apparaissent. Le Docteur est un annihilateur, lui qui a apparemment sacrifié toute son espèce lors de la Grande Guerre du Temps, devenant le dernier de celle-ci, pour éliminer la plus grande menace de l' univers, les Daleks. Un génocide, mais pour le bien de l' univers entier. Un épisode de sa vie dont il n'aime pas parler, et qu' il mettra un moment à confier à Rose, lui dévoilant une douleur infinie, un épisode tragique condamné à le hanter pour toujours. Du coup, on peut comprendre le fait qu' il emmène des compagnons d' aventure dans son TARDIS.
Et donc, les seules créatures de l' univers ayant droit à sa haine, car constituant un danger total et redoutable, sont les Daleks, capables de transformer le Docteur en tueur assoiffé d' une soif vengeresse. Dans de telles situations, il sait peut-être au fond de lui qu' il a besoin de la bonté de ses compagnons, de leur humanité, pour être sauvé. (voir l' épisode "Dalek").

DW P 2.jpg

 

Le Sauveur
Ce qu' il y a de rassurant, avec le Docteur, c'est que l' on est en face d' un être profondément bon, qui sait percer à jour les âmes, condamner ceux qui méritent de l' être, et sauver les âmes pures, les personnes généreuses. Un être d' une compassion infinie, qui n' a peur d' aucun danger, pour qui aucun phénomne apparemment surnaturel n'est assez inquiétant pour l' effrayer. Le Docteur a du coeur, et pas qu' un peu, deux au lieu d' un seul, qui battent. Ceci explique peut-être cela...
Et qui trouve toujours un moyen de s'en sortir, ayant souvent de brillantes intuitions. Ses seules armes ? Sa connaissance étendue de l' univers et de toutes les races qui le peuplent, son intelligence.aiguisée, et son tourne-vis électronique, ustensile passe-partout qui lui sert pour à peu près tout et n'importe quoi, bien pratique pour le tirer d' un mauvais pas et pour les scénaristes qui doivent le tirer du pétrin insoluble dans lequel ils le mettent. 
Rares seront ainsi les situations où le Docteur a à se battre, affronter physiquement son adversaire, son intelligence tenant lieu de tout.

Autre qualité du Docteur, sa capacité à fédérer, à rassembler, à se gagner l'aide de compagnons d'un jour ou plus longtemps, extraterrestres ou humains. Au point que  rares sont les épisodes où le Docteur et Rose Tyler ne gagnent pas l'aide d'un troisième allié, voire plus, afin de vaincre l'ennemi du jour. 
Quel que soit le danger, on sait que le Docteur, envers et contre tout, nous sauvera.

DW P 3.jpg

Commentaires

Un personnage hors norme, vraiment extraordinaire...
Mais perso je préfère Ten ^^ !
J'dis pas que Nine n'est pas bon ou attachant c'est juste que je préfère le jeu de Tennant (il va me manquer un truc de fou) !

Écrit par : Nephthys | mercredi, 19 août 2009

Ben moi, je vais le dire. Rien qu' à revoir les 2 premiers épisodes de la Saison 2, le Docteur version Tennant est bien plus attachant ! ^^
Même si Eccleston était très bon pour le rôle, bien sûr, et un excellent choix tout de même. Il n'y a qu' à voir l' épisode "Dalek", un véritable petit bijou.

Enfin, je risque de faire aussi un portrait du Docteur version Tennant, car avec le Docteur, on retrouve des éléments communs, mais aussi une partie de la personnalité de l' acteur. A la fois le même personnage, mais légèrement différent d' une incarnation à l' autre (ce qui est logique, quelque part !)

Mais là, j' enfonce des portes ouvertes.

Bref, Tennant fut, je te rejoins, un bien meilleur Docteur encore, et c'est vrai qu' il va manquer...

Écrit par : KNIGHT | mercredi, 19 août 2009

comparer a beaucoup de personne moi je me suis attacher a christopher eccleston dans le personnage du docteur et je ne vous cache pas que quand il a etait régénerer cela m'a fais un énorme pincement au coeur moi je préfère le docteur 9 ( christopher eccleston ) je trouve que il colle parfaitement avec les trait et caractère du personnage !! Je dois avouer que dans les saisons suivantes il me manque !!! Chacun ses gout et ses couleurs elles ne se discutent pas !!
Christopher dommage que tu n'ai pas voulu continuer la série tu etait parfait dans ce role tellement attachant :)

Écrit par : Amanda | mercredi, 04 janvier 2012

Écrire un commentaire